sabato 30 aprile 2016

A voltaire, Mystique mailles



A toi qui aboie comme un chien 
Ne crois tu pas que l’âge revient ?
C’est écrit sur chaque main…
Il suffit d’y croire…
pour que s’allume le phare
éclairant tout chemin

Qu’est ce que l’âge alors ?
Si ce n’est que l’âge d’or !
Celui d’Hamid et de Voltaire
C’est un fil qui lie deux points
N’y croyez vous pas esprits de foin?
De quelle beauté est ce poème imaginaire!

L’âge revient et aussi l’inspiration…
Comme la jeunesse et toute sensation
Les vers sont comme les railles…
Ila procurent l’éternité et le plus beau voyage
Tirons nous d’eux autant d’avantages

Que les poètes ont de mystiques mailles !  

Nessun commento:

Posta un commento

Hamid Misk, scrittore.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cerca nel blog